Sûreté nucléaire, oxymore.

19 Mars 2011 , Rédigé par Matthieu

Il est triste qu'il faille qu'une catastrophe survienne pour faire prendre conscience à nos politiques et à nos médias qu'un risque existe.


Au nom d'une très contestable nécessité économique, de dangereux choix politiques sont faits. Les exemples sont nombreux. Ainsi, la France est le troisième exportateur d’armes au monde. (3) Sous l’autorité de leurs dirigeants, les contribuables français ont été contraints de verser 35 milliards d’euros à l’entreprise d’armement Dassault. (2) Est-il raisonnable d’avoir confiance en un pays qui construit sa croissance en vendant des armes (à des dictateurs - (1) -, entre autres) ?

 
De fait, dans notre société, l’intérêt financier prime sur la justice sociale et sur les vies humaines; et, concernant certaines questions, la parole de notre gouvernement n’a aucune crédibilité.
 

L'équipe de notre très compétent président (qui était incapable, lors du débat présidentiel de 2007, de nous avancer un chiffre juste sur la production d’énergie en France - (6) -) nous annonce que nos centrales sont les plus sûres du monde et qu’il n’y a aucune alternative raisonnable au nucléaire. Ayons confiance!

 
Peu avant la catastrophe du Japon, dans la plus grande discrétion, le 1er février 2011, EDF signalait une « anomalie » dans la mesure du débit d’eau des systèmes de refroidissement de 34 réacteurs nucléaires français (4) (5). Autrement dit, comme le résume l’Association Sortir du Nucléaire : « EDF a donc laissé tourner 34 réacteurs nucléaires pendant un quart de siècle avant de s’assurer de l’efficacité du système principal de prévention de fusion du cœur nucléaire » (4), et il serait illusoire de croire que la technologie française est supérieure à celle des japonais (Fukushima) ou des américains (Three Miles Island).


N'oublions pas que "l'énergie la plus propre du monde" (Roselyne Bachelot, ex-ministre de l'environnement) a tué des centaines de milliers de personnes de façon brutale (Hiroshima, Nagasaki, explosion de Tchernobyl...) ou insidieuse (via les cancers: accident étouffé de Mayak 1957 (7), Tchernobyl, contamination de la chaîne alimentaire par les tonnes de déchets radioactifs déversés dans les Océans, Niger (8), Gabon (8), Three Miles Island, victimes des essais nucléaires dans les déserts et les Océans) et qu'il faudra attendre des centaines de milliers d'années pour que les vastes territoires irradiés (Fukushima, Tchernobyl, Mayak...) soient de nouveau viables. On est très loin des "un accident tous les 35000 ans" que les ingénieurs pro-nucléaires des années 50 nous promettaient... Outre ces accidents, subsiste le problème du stockage des déchets nucléaires qui sont loin d'être "les plus propres du monde"...

 
Utilisant l'écologisme à mauvais escient, flairant une manne financière énorme, on nous promet, à gros coups de marketing, des voitures propres: des voitures électriques, mais rappelons tout de même que l'électricité est actuellement essentiellement produite par le nucléaire, le charbon, le gaz et le pétrole. Toutes les énergies sont à consommer avec modération, et la sobriété énergétique est impérative. (9)


 M
 
(1) http://www.rue89.com/2011/02/23/libye-la-france-a-vendu-des-armes-a-un-fou-192033
(2) http://www.lesmotsontunsens.com/dassault-et-les-chomeurs-les-histoires-d-argent-public-finissent-mal-mon-general-travail-assistes
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_de_l'armement
(4) http://lesinfosvertes.hautetfort.com/archive/2011/02/11/edf.html
(5) http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/EDF-signale-une-anomalie-dans-34-reacteurs-nucleaires-en-France/(theme)/273
(6) http://www.ressources-solidaires.org/Debat-Sarkozy-Royal-Le-nucleaire
(7) http://nucleaire-nonmerci.net/accident-nucleaire-mayak-urss.html
(8) http://nucleaire-nonmerci.net/actualite/areva-contamination-uranium.html
(9) http://www.negawatt.org/

Commenter cet article