Vercors - bivouac: Pic Saint Michel (1966m) et Moucherotte (1901m) avec approche à vélo

18 Octobre 2011 , Rédigé par Matthieu Publié dans #Marche avec approche à vélo: Vercors - Trièves

Partis de Grenoble (220m) dans l'après-midi, nous sommes montés à St Nizier du Moucherotte...
... avant de nous diriger vers La Sierre (1400m).
Une fois les vélos accrochés, nous sommes montés "dré dans l'pentu".

Nous avons longé les crêtes en profitant du coucher du soleil.

Arrivés au Pic Saint Michel (1966m), nous avons fait demi-tour...
... et avons trouvé un joli petit endroit pour bivouaquer.Le matin, nous nous sommes levés tôt pour descendre à vélo à St Nizier et retrouver de la compagnie.
Vue sur Grenoble à l'aube.



Petit lac de brume sur le plateau du Vercors.


Vallon des Forges.
La Chartreuse au-dessus des nuages.
Un chocard au-dessus du Vercors.





 

Commenter cet article

Gérard 24/10/2011 12:35



Superbe comme d' habitude.


Impressionnant le nombre de trainées d' avions qu' il y a dans ce ciel ! ( cf photo Chouca et suivante ). même dans la plus grande tranquilité on est entouré de pollueurs


Gérard


 



Patrick BERNARD 22/10/2011 16:10



Encore de belles photos...


Bien trouvé, Diogène et Alexandre. Intemporel, donc aussi d'actualité. On n'magine pas combien le seul nom "Alexandre le Grand" a fait et fait fantasmer certains fous, au sens figuré.


Sur la tombe de ce Diogène (du tonneau):


Même le bronze subit le vieillissement du temps,
Mais ta renommée, Diogène, l'éternité ne la détruira point.
Car toi seul as montré aux mortels la gloire d'une vie indépendante
Et le sentier de l'existence heureuse le plus facile à parcourir.



Matthieu 23/10/2011 23:33



Diogène n'aurait pas vécu dans un tonneau, mais dans une jarre en terre cuite. "Abus de langage." A l'époque de Diogène, les tonneaux n'existaient pas encore. C'est une anecdote bien moins
enrichissante que "ton" épitaphe.